MediaWatch

RSS logo

Aiuta PeaceLink

Sostieni la telematica per la pace:

  • Donazione online con PayPal
  • C.C.P. 13403746 intestato ad Associazione PeaceLink, C.P. 2009, 74100 Taranto
  • Conto Corrente Bancario c/o Banca Popolare Etica, intestato ad Associazione PeaceLink - IBAN: IT65 A050 1804 0000 0001 1154 580
Motore di ricerca in

PeaceLink News

...

Articoli correlati

Le congrès constitutif du Syndicat des journalistes tunisiens interdit par les autorités

Reporters sans frontières est indignée par la décision des autorités
tunisiennes d'interdire au Syndicat des journalistes tunisiens (SJT) de
tenir son congrès constitutif prévu le 7 septembre 2005.
12 settembre 2005 - ifex

"Si les Nations unies ont accepté d'organiser un Sommet consacré à
l'information (SMSI) en Tunisie en novembre 2005, c'est certainement
pour
donner une chance au président Ben Ali d'améliorer son bilan en matière
de
liberté d'expression. Or, la liberté de la presse est toujours
inexistante
dans le pays. Encore aujourd'hui, les autorités tunisiennes harcèlent
le SJT
pour le forcer à cesser ses activités. Nous demandons formellement aux
autorités tunisiennes de permettre la tenue du congrès constitutif du
Syndicat des journalistes tunisiens, conformément à la Constitution et
aux
lois en vigueur dans le pays", a déclaré l'organisation

Joint au téléphone par Reporters sans frontières, Lotfi Hajji,
président du
comité fondateur, a déclaré qu'il avait été convoqué, pour la quatrième
fois
cette année, par la police, qui lui a alors transmis l'ordre
d'interdiction
de tenir le congrès constitutif de son syndicat ainsi que le séminaire
prévu
la même semaine sur le thème "journalisme et syndicalisme". Lotfi Hajji
a en
outre affirmé que le syndicat devait se réunir pour décider de sa
position
suite à cette décision.

D'après l'article 8 de la Constitution tunisienne, "la liberté
syndicale est
garantie" en Tunisie, un principe reconnu par la convention de 1949 du
Bureau international du travail, ratifiée par la Tunisie. Le code du
travail
de 1966 reconnaît la liberté syndicale sans aucune entrave. Ce dernier
ne
soumet pas la création de syndicat à un accord préalable des autorités,
mais
prévoit une simple notification avec dépôt des statuts constitutifs.
Cette
procédure a déjà été accomplie par le comité fondateur du syndicat des
journalistes. Ce dernier, créé en mai 2004 par 150 journalistes, s'est
donné
pour vocation de défendre la liberté de la presse, les conditions de
travail
et l'éthique professionnelle des journalistes.
--
Maghreb & Middle-East Desk
Lynn TEHINI
Reporters Without Borders
5 rue Geoffroy-Marie
F - 75009 Paris
33 1 44 83 84 84
33 1 45 23 11 51 (fax)
middle-east@rsf.org
www.rsf.org

PeaceLink C.P. 2009 - 74100 Taranto (Italy) - CCP 13403746 - Sito realizzato con PhPeace 2.5.8 - Informativa sulla Privacy - Informativa sui cookies - Diritto di replica - Posta elettronica certificata (PEC)